Rencontre - Hernando Jimenez Mulatillo et la parcelle El Mantille

Avant de plonger dans la technique de la culture et des process post-récolte du café, nous souhaitions vous parler de Don Hernando Jimenez Mulatillo et de sa parcelle. Nous pensons que tous deux méritent d'être plus connus!

Don Mulatillo fait partie des producteurs que nous sommes allés rencontrer pour mieux connaitre leur travail. Pour chacun d’entre eux, nous avons prélevé un échantillon de café parche afin de le déguster, déterminer le profil de tasse et leur communiquer les résultats. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, les producteurs connaissent rarement la notation de leur café et ses caractéristiques organoleptiques!

Finca El Mantille

Altitude: 1520 m
Surface cultivée: 4 hectares
Variétés de café cultivées: Bourbon, Typica, Caturra, Catimor, Pache, Mundo Novo
Production annuelle: 80 à 100 quintaux (4 à 5 tonnes)
Localisation: Sector San José, San Ignacio, Cajamarca, Pérou

Ce matin-là, Don Mulatillo fait sécher son café sur des bâches installées devant sa maison, et dans une grange construite avec le bois de la parcelle et aménagée en séchoir à café.

Don Mulatillo voue un amour particulier à ses arbres. Il y a plus de dix ans, il a décidé de reforester sa parcelle pour cultiver son café sous ombrage et surtout aider la biodiversité à s’y redévelopper.

Ici, on trouve des arbres issus de la forêt primaire comme le Romerillo, mais aussi des Eucalyptus, originaires d’Australie, qui poussent particulièrement vite. 

Don Mulatillo a même laissé un morceau de forêt intacte au coeur de sa parcelle. Il sert de refuge à de nombreuses espèces animales et végétales. Les orchidées prospèrent. 

"Nous essayons aujourd'hui de réparer ce que nous avons nous-mêmes détruit par le passé, sous prétexte que cela nous aiderait à mieux cultiver", explique-t-il.

On trouve, en plus des caféiers, de nombreuses plantes médicinales et arbres fruitiers: des agrumes comme le toronjo, la lime, des cacaoyers, des avocatiers de dix mètres de haut, du manioc, des ananas, des bananes…

S’il a acquis une grande expérience dans le domaine de la reforestation et de l’agroforesterie via ses années de tests sur sa parcelle, il n’en reste pas moins extrêmement curieux et intéressé des avis que les gens de passage peuvent lui donner, professionnels ou simples touristes.

Le Sernamp (Servicio Nacional de Áreas Naturales Protegidas por el Estado) a d’ailleurs prévu de passer sur la parcelle pour réaliser un inventaire de la biodiversité que l’on trouve à El Mantille.

Don Mulatillo nous conduit jusqu’au point le plus haut de la finca, le mirador, d’où l’on peut admirer d’un côté le Sanctuaire Tabaconas Namballe, réserve naturelle de plusieurs milliers d'hectares, l'un des derniers réservoir de forêt primaire de la région, et de l’autre la ville de San Ignacio.

Il aimerait développer le tourisme et intégrer la route du café, qui rassemble quelques producteurs emblématiques de la région. Don Mulatillo fait partie des gardiens du patrimoine naturel local. Développer une activité touristique l’aiderait à valoriser son travail et par là-même le patrimoine régional, en partageant sa philosophie avec les gens de passage dans la région.